Un assec automnal, pourquoi ?

Un assec automnal, pourquoi ?

 

Vue depuis l'observatoire latéral, septembre 2011 © RNN St-Denis-du-Payré
Réalisé au moins tous les 3 ans, l’assec est l’un des outils de gestion incontournables de la réserve.

Chaque fin d’été, sous l’effet de la chaleur, les surfaces en eau de la réserve se réduisent comme peau de chagrin, libérant de larges vasières propices aux petits échassiers. La diversité d’espèces est alors importante et il s’agit sans nul doute d’une des périodes les plus riches de l’année. C’est pourtant à cette époque que l’assec total de la partie centrale est réalisé par le gestionnaire.


Les vannes ouvertes, la principale dépression humide de la réserve se vide de son eau en quelques jours, laissant place à une immense vasière vite craquelée par le soleil. Synonyme de départ des oiseaux, cet événement, qui peut paraître inapproprié, est pourtant absolument vital pour le bon fonctionnement écologique du milieu et ce, pour plusieurs raisons.

Il faut tout d’abord rappeler que le but d’une réserve est avant tout de préserver un milieu naturel en l’état. A Saint-Denis-du-Payré sont protégées des prairies naturelles humides, sur lesquelles le cycle inondation-assèchement est normal et où la présence de l’eau n’est donc que temporaire. Laisser ici une zone en eau permanente à l’année modifierait profondément les caractéristiques du milieu et serait donc contraire au décret de classement du site.

Ensuite, d’un point de vue naturaliste, et botanique en particulier, de nombreuses espèces de végétaux remarquables ne se développent que sur ces vasières exondées, faisant toute la spécificité du site. L’assec est alors indispensable pour maintenir leurs populations qui, pour certaines, sont les seules connues de Vendée, voire de toute la région Pays de la Loire.

Enfin, si on ajoute que cet assec permet aussi la minéralisation des matières organiques et l’aération du sol, évitant ainsi toute prolifération néfaste de bactéries, on mesure mieux tout l’intérêt de cette pratique!