Le bal des Grues cendrées

Le bal des Grues cendrées

 

Grues cendrées (Grus grus) - Réserve Naturelle Nationale de Saint-Denis-du-Payré, janvier 2014 © C. König
Rassemblement des Grues cendrées (Grus grus) sur la « baisse » principale de la réserve © C. König

Depuis quelques années, entre octobre et mars, le cri des Grues cendrées résonne sur la réserve et ses alentours. Si ce grand échassier est bien connu pour hiverner en nombre dans quelques régions, sa présence en Marais poitevin peut étonner. Mais, aussi surprenant que cela puisse paraître, l’espèce est maintenant un hivernant à part entière en sud-Vendée.


Ce phénomène est en fait assez récent et a fait suite à un passage migratoire de l’automne 1982 resté dans les annales. Douceur de l’hiver vendéen, vastes zones d’alimentation et endroits tranquilles pour y passer la nuit ont ensuite favorisé l’apparition d’une tradition d’hivernage autour de la baie de l’Aiguillon. Depuis 2007, un dortoir s’est mis en place à Saint-Denis-du-Payré et en janvier dernier, ce sont plus de 660 grues qui y ont été comptées. Même s’il est loin d’être comparable aux milliers d’oiseaux que comptent le lac du Der ou les Landes de Gascogne, cet effectif est sans équivalent en Pays de la Loire.

Chaque matin, en bandes désordonnées et bruyantes, les grues quittent leurs remises nocturnes pour les zones de gagnage à la recherche de végétaux et d’invertébrés. Et le soir, ou parfois même dès le milieu de l’après-midi, toujours avec la même clameur, elles font le trajet inverse et se rapprochent du dortoir. Là, elles s’y regroupent et dorment les pieds dans l’eau, élément déterminant pour leur sécurité face aux prédateurs. Sur la réserve naturelle, elles partagent les lieux avec des Grandes Aigrettes et quelques Cigognes blanches qui profitent également de la quiétude du site pour venir y dormir.

Pour la tranquillité des grues et du reste de l’avifaune, merci de respecter la réglementation du site. Et si vous souhaitez profiter de ce spectacle à nul autre pareil, des animations vous sont proposées.

Pour en savoir plus sur la migration et l’hivernage de la Grue cendrée.


felis risus commodo libero ut accumsan