La réserve naturelle est ouverte les vendredis de 9h30 à 12h30 en mai (Pôle des espaces naturels exceptionnellement fermé le 26 mai, billetterie à la réserve). Info suivante...

La réserve naturelle sera ouverte le dimanche 21 mai de 14h à 18h à l'occasion de la Fête de la nature. Info suivante...

Flore

Une flore plus qu'exceptionnelle


Prairie en fleur © RNN St Denis du Payré
Floraison printanière de l'Orchis à fleurs lâches (Anacamptis laxiflora).

La flore de la réserve est typique des prairies pâturées de l'ouest du Marais poitevin. L’action du bétail est déterminante pour ces plantes qui se développent au ras du sol et ont donc besoin d’un milieu ouvert. Ailleurs dans le marais, du fait de la régression des pâturages, beaucoup de ces végétaux se sont raréfiés ou ont disparu. Protégée depuis 1976, la réserve abrite encore certaines de ces plantes menacées. Elle joue donc un rôle important pour la préservation de ce patrimoine botanique.


Plus de 330 espèces recensées

D’une altitude proche de zéro, le sol de la réserve présente malgré tout un très léger relief : on y trouve les « baisses » où stagne l’eau de pluie et les « belles », petites bosses plus sèches. En fonction de leur affinité à l’humidité, les végétaux vont se répartir différemment. On trouvera alors l’Iris maritime sur les parties les plus hautes, tandis que la Renoncule à feuilles d’ophioglosse et le Myosotis de Sicile se développeront dans les dépressions au printemps. Plus tard, suite à l’assèchement estival, les « baisses » les plus profondes ne laisseront qu’une vase au premier regard dénuée de végétation. Et pourtant, celle-ci se couvrira par endroit d’Elatine à long pédoncule. Enfin, la présence infime de sel dans le sol, vestige du passé maritime du marais, plaira à certaines espèces telles que le Lepture droit ou l’Orge marine.

L’équipe de la réserve, en collaboration avec le Conservatoire Botanique National de Brest, se charge donc d’établir une cartographie des habitats (ensemble d’espèces floristiques se développant dans un même milieu), et une cartographie des espèces dites patrimoniales, c’est-à-dire celles qui sont rares et/ou bénéficient d’un statut de protection. En tout, 31 espèces de plantes et 3 espèces d’algues font actuellement l’objet d’une attention particulière…



Renoncule à feuilles d’ophioglosse (Ranunculus ophioglossifolius) © RNN St Denis du Payré        Trèfle de Michéli (Trifolium michelianum) © RNN St Denis du Payré        Salicaire à trois bractées (Lythrum tribracteatum) © A. Ballaydier                   Iris maritime (Iris reichenbachiana) © A. Ballaydier Étoile d’eau (Damasonium alisma) © RNN St Denis du Payré        Céraiste douteux (Cerastium dubium) © A. Ballaydier

Renoncule à feuilles d’ophioglosse (Ranunculus ophioglossifolius) © RNN St Denis du Payré

Si sa fleur est typique des renoncules dites « boutons d’or », ses feuilles ressemblent à celles de petites fougères appelées ophioglosses, d’où son nom.

e6c8d45023bbd6f0de5726a24e204819rrr